Leçon de cinéma 2018 –
Malek BENSMAÏL – Réalisateur

 

Malek Bensmaïl est né à Constantine (Algérie) en 1966. Il quitte l’Algérie en 1988 pour se former au cinéma en France et surtout en ex-URSS où il est l’élève d’Alexandre Sokourov. Il filme beaucoup dans son pays, dont Le grand jeu (2004) sur la campagne qui opposa Bouteflika et Ali Benflis,  Aliénations (2004), tourné en milieu psychiatrique, Contre-pouvoirs (2016) sur le journal indépendant El Watan et La bataille d’Alger, un flm dans l’histoire (2017), le tournage du film mythique de 1965 et son devenir controversé.

« Réalisateur citoyen, Malek Bensmaïl investit depuis plus de vingt ans un territoire quasiment inexistant en Algérie, celui de l’image documentaire. Muni de sa caméra, il questionne, bouscule, prend à  bras-le-corps l’imprévu du réel. Chaque réalité dans laquelle il se plonge donne lieu à une écriture différente. Ainsi, il porte un regard acéré sur des lieux institutionnels comme l’école, l’hôpital, la presse (La Chine est encore loin, Aliénations, Contre-pouvoirs) en recueillant des paroles individuelles et singulières. Ces fragments du présent constituent une archive inédite de la société contemporaine, qui convoque et éclaire des événements historiques de son pays (La bataille d’Alger, un film dans l’histoire). Parlant de son documentaire, Contre-pouvoirs, huis clos puissant qui questionne le pouvoir de la presse algérienne, Malek Bensmaïl dépeint l’intention générale de sa démarche documentaire : “Il ne suffit pas de montrer les violences, ni de raconter l’actualité mais il y a un devoir à continuer d’enregistrer les évolutions, les réflexions, les batailles, d’enregistrer une démocratie qui peine à naître mais qui se construit malgré tout, jour après jour”.  » Eva Markovits