Le cinéma est né sous le signe du documentaire. Le premier film en 1895 : La Sortie de l’Usine Lumière à Lyon est un court métrage du documentaire. Le documentaire est inscrit dans l’histoire du cinéma et a suivi son évolution, voire a ouvert des voies nouvelles, avec le cinéma direct, par exemple.

Nous sommes des passeurs en même temps que des acteurs de l’action culturelle, au plus près des jeunes publics. Nous mettons parmi nos priorités celle de sensibiliser les jeunes à la citoyenneté et à la défense de la laïcité. Dans cette perspective, des programmations issues de la compétition ou de la thématique sont élaborées spécifiquement pour les élèves du primaire et du secondaire, accompagnées de fiches pédagogiques. Les élèves des lycées et de l’enseignement supérieur assistent à des séances du festival en lien avec les contenus de programme (histoire économie, littérature, arts-plastiques).

Nous insistons sur le travail de coéducation que nous menons en collaboration étroite avec les enseignants, du primaire au supérieur : Traces de Vies se veut un regard sur le monde, offert à tous.

Les actions d’éducation à l’image se réalisent auprès d’un public scolaire très divers. Un emploi civique sera recruté afin de les développer en 2018.

 

Publics scolaires :

Le festival effectue une offre diversifiée et adaptée à chaque cursus scolaire.

Des séances scolaires adaptées aux cycle primaire, secondaire et à l’enseignement supérieur sont proposées par la manifestation. Un projet fédérateur, en partenariat avec le rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand, est proposé aux lycéens. Des dossiers pédagogiques sont réalisés sur certains films mis à la disposition des enseignants.

 

Séances scolaires :

Le festival fait une offre diversifiée et adaptée à chaque cursus scolaire.

Une commission pour les élèves du secondaire regroupant des enseignants bénévoles et salariés, des documentalistes et des salariés de Traces de Vies, assure une préparation auprès des enseignants, en préparant des dossiers pédagogiques, mis en ligne sur le site et en proposant des rencontres avec eux.

Les séances prennent des formes variées : séances thématiques en lien avec des contenus de programme, rencontres spécifiques pour certains groupe avec un réalisateur, master class (projet fédérateur), leçon de cinéma.

Les actions en direction de l’école primaire : la séance illustre toujours différents axes de la thématique choisie pour le festival de l’année. La programmation mêle documentaires et animations courts. Une préparation a lieu pour certaines séances avant le festival grâce à une rencontre avec les professeurs des écoles pour leur présenter la programmation.

A l’issue de la projection, les débats en salle, conduits, par des membres de l’équipe permettent aux enfants de converser avec les réalisateurs, qui abordent des aspects précis de leur travail d’images et de sons du film. Ces échanges ont un contenu à visée pédagogique et permettent aux enfants de se familiariser aux différentes étapes de fabrication d’un film documentaire : repérages, écriture, tournage, montage, mixage.